Cet historien tunisien a largement contribué à sortir de l’oubli cette histoire si riche de l’île des rêves. Grâce à ses études publiées dans les deux ouvrages

Djerba l’île des Lotophages, Tunis, 1967, éd. Céres

Djerba et les djerbiens, Tunis, 1941, avec une préface de Jean Despois,  un des plus grands spécialistes de la géographie nord- africaine :

Au fil d’une monographie très documentée sur la géographie, l’histoire et l’état de la société djerbienne (à la fin des années 1930), Salah-Eddine Tlatli développe une précieuse analyse de l’insularité ; en témoigne la récurrence d’expressions élevant l’objet de son étude au rang de figure éclairante d’un mode d’être et de vie : Djerba y est représentée successivement comme une « île-oasis », une « île-refuge », une « île-jardin », ou encore une « île de fracture ».

“Une passion pour la Carthage antique et Djerba” est l’intitulé d’un joli article publiée par Adnan ZMERLI à La Presse Magazine en hommage au Professeur Slah Eddine Tlatli.

Le site Leaders a également publié en coopération avec l’association des anciens de Carnot un article que le défunt avait rédigé à propos de sa vie en tant qu’élève et enseignant au lycée Carnot de Tunis.

Liens intéressants :

Article sur Leaders.com.tn

Télécharger l’article du site de la presse

Clés:
Publié dans (Djerba, culture) par B.H


Ecrire un commentaire
Nom: 
Email: 
Site web: 
Commentaires: